Accueil < Urbanisme&Paysage < Le Bex

Eco quartier du Bex, commune d'Ytrac

Cliquer au centre de l'image pour lancer le diaporama

Une extension urbaine

Le Champ du Bex, compris entre l’impasse de Marignan au Nord et la rue du 11 Novembre au Sud, prolongée par un chemin rural, est idéalement situé pour amorcer une recomposition du centre bourg du Bex, caractérisé par la présence d’ancienne granges-étables, la maison dite du « passeur », le restaurant, l’école et l’église essentiellement articulés autour de l’actuelle place publique, ancien couderc du hameau originel. Cet embryon de bourg semble aujourd’hui perdre de sa vitalité. L’éco-quartier projeté s’appuie sur cet embryon de centralité. Un nouvel espace public majeur est conçu à l’Est de la place actuelle et s’inscrit dans un tissu aujourd’hui diffus et sans contenance. Elle prend la forme d’une agrafe sur laquelle viennent se connecter d’autres lieux publics, qui se diversifient par leurs usages et leurs textures. L’agrafe devient un mail, non accessible aux automobiles, large allée minérale bordée d’arbres, projetée comme un lieu convivial à l’échelle du Bex et non pas uniquement de l’éco quartier. Au nord, la prairie, espace végétal, devient un lieu ludique et bucolique plus protégé autour duquel s’ouvrent les logements. La plaque qui se situe à l’interface entre l’agrafe et la prairie se revendique comme un fond de scène à la place, espace de manifestations sociales et culturelles. Elle passe « sous » la construction principale dont le rez-de-chaussée est occupé par des équipements publics qui animent les deux espaces : salle polyvalente à destination des habitants de l’éco quartier comprenant des services partagés et/ou un relais d’assistantes maternelles par exemple. La densité bâtie et la diversité des typologies d’habitat (taille variable de l’habitat, location, accession…) permettent de diversifier les populations résidentes, répondant aux souhaits des élus de parvenir à une mixité sociale. Le projet se fonde sur une recherche d’appartenance au lieu de la part de ses habitants. Généreux, les espaces publics sont autant d’espaces extérieurs ou les occasions de rencontres fortuites entre résidents sont facilitées. Les rez-de-chaussée des logements s’ouvrent sur des jardinets privés, établissant des espaces de transition entre la prairie partagée et les espaces intérieurs privatifs. Des jardins sont proposés aux habitants qui souhaitent disposer d’un lieu pour réaliser un potager. Situé au nord-ouest du mail, ces jardins, précédés d’abris et de pergolas créant une limite épaisse et filtrante entre le mail et les potagers, participent à l’animation de l’espace public. Outre les logements, majoritairement orienté au Sud ou ayant une double orientation Est/Ouest, le programme contient une pépinière d’entreprises prévue dans la construction principale pour inviter les habitants de l’éco quartier qui en auront la possibilité de travailler sur leur lieu de résidence. Une chaufferie collective, avec réseau de chaleur, est également projetée sur site alimentant aussi bien les nouvelles constructions que les équipements publics existants (groupe scolaire etc…). Dans le but de pacifier les espaces publics et de les rendre plus appropriables par les futurs habitants, les voitures sont rejetées sur le pourtour du site ou les aires de stationnement se déploient sous la frondaison des arbres de haute tige. Le respect des habitations existantes est préservé par le biais de ces espaces de transition arborés qui mettent à distance les nouvelles constructions.

Lieu :
15000, Le Bex

Maître d’'ouvrage :
Office HLM 15

Maître d’oeuvre :
Atelier d'architecture Simon Teyssou

Calendrier :
2010 Etude de faisabilité

Crédit Images :
Nicolas Lamouroux - Jérémie Chomat

Publications :
Etude de faisabilité éco-quartier, Valeurs d’exemples 2011, CAUE

courrier@atelierarchitecture.fr
46 Avenue du 15 Septembre, 15290 Le Rouget
04 71 46 90 24